3 concepts de l’alimentation intuitive à garder en tête pendant les fêtes !

Chaque année, la période des fêtes nous apporte son lot d’articles idiots « Comment perdre du poids avant les fêtes, après les fêtes » « Comment ne pas grossir pendant les fêtes » « Le nouveau régime miracle pour perdre 5 kilos entre le 25 et le 31 décembre »… Je suis épuisée de lire toutes ces bêtises ! 

Depuis plusieurs mois maintenant, je pratique l’alimentation intuitive. L’idée est de retrouver un rapport sain avec son corps et avec la nourriture en écoutant ses besoins, sa faim, sa satiété. Cette façon de s’alimenter est basée sur une dizaine de principes, mais trois s’appliquent particulièrement à cette période fête. 

Faire du sport par plaisir

Faire du sport pour bruler X calories ou pour manger plus, on connait tous le concept ! Et si on voyait les choses autrement ? Le 25 au matin, je prévois un petit run non pas pour éliminer, mais pour me sentir bien dans mes baskets, me faire plaisir, me défouler, me réveiller, avoir une petite dose d’endorphine. Bref des raisons plutôt sympas et assez motivantes pour se bouger et prendre soin de soi ! Pas de notion de compétition ou de nombre de calories. Juste le plaisir de pratiquer une activité physique qu’on aime !

Manger à satiété 

En alimentation intuitive, on considère que les aliments n’ont pas de valeur : il n’y a pas de bons et de mauvais aliments. Le principal est de manger en pleine conscience, en savourant et surtout de s’arrêter à satiété ! C’est le plus important. Si vous sortez de table nauséeux, en ayant besoin de prendre un citrate, c’est que vous avez coupé le contact avec vos sensations ! L’idée est de manger un peu de tout, lentement, en savourant chaque bouchée. Lorsque que notre faim est satisfaite, on arrête de manger. Parfois c’est un peu compliqué car on a envie de tout manger. Tout ce qui est au menu à l’air délicieux. Dans ce cas-là, je mange un tout petit peu de chaque met pour garder de l’appétit de l’entrée à la bûche ! Avoir un rapport intuitif à son alimentation implique forcément un peu de modération, car notre corps sait quand « c’est trop! »

Ne pas culpabiliser

Une tranche de terrine, de la volaille au potimarron, une tranche de buche, le tout arrosé d’un verre de vin… C’est ce que je compte savourer le 24 décembre prochain et sans aucune culpabilité ! La culpabilité entraine un stress qui engendre la sécrétion de cortisol qui bloque la perte de poids. Et ça c’est pas cool. Par contre,  le plaisir est métaboliseur ! Il permet de mieux digérer les aliments ! Halala, qu’est-ce que notre petit corps chéri est bien fait ! Alors mettez votre culpabilité au placard pendant les fêtes (et le reste de l’année tant qu’on y est) et savourez ! Prenez du plaisir à déguster tous ces bons plats. Moi je pars du principe que si ce n’est pas « healthy » pour mon fessier, c’est healthy pour mon moral haha ! 

Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année  ! 

8 commentaires sur « 3 concepts de l’alimentation intuitive à garder en tête pendant les fêtes ! »

  1. Un peu de tout avec modération, tu as raison c’est la clef du plaisir sans culpabiliser
    Très bonnes fêtes à toi et encore mille mercis pour ta bonne humeur et bienveillance ⭐️

  2. Encore un chouette article Merci merci merci et manger ne devrait jamais nous culpabiliser !!!
    Pleins de belles choses pour toi et ta famille pour ces fêtes de fin d’année, à tout vite !!!

  3. Je partage à 1000% ton avis et merci infiniment ! Pour moi il n’y a pas d’aliment interdit ! Je m’aide d’une application car je manque cruellement d’inspiration pour la confection de mes repas. J’utilise Fitatu Flex qui propose des plans alimentaires adaptés à ma perte de poids et au nombre de kilos que je souhaite perdre.

Répondre à Coquelicot et Basilic Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.