Courir pour le plaisir

image (51)2

J’ai récemment partagé avec vous un article sur les sorties longues dans lequel j’expliquais qu’il ne fallait pas hésiter à ralentir la cadence pour tenir la distance… Quelle n’a pas été ma surprise de lire vos réponses: « merci d’avoir osé préciser que tu cours à 9km/h » !!

J’ai reçu un grand nombre de commentaires et mails de lectrices, décomplexées par le fait que j’annonce ma vitesse de course. Comme si elles avaient honte de courir à cette vitesse !

Sur les sites sur le running, à travers les évènements sportifs organisés par les grandes marques du sport, sur les réseaux sociaux, la dynamique est de battre son chrono, d’être systématiquement dans la performance, d’aller plus vite, plus loin, d’être plus forte que telle ou telle personne. La communauté du running et du fitness en générale entretien cette notion de compétition qui complexe.

Hey ho !!! Peut-on simplement courir pour soi ? Pour le plaisir ? Sinon comment envisager une pratique régulière d’une activité que l’on trouve contraignante ?

Je suis la première à vouloir me challenger, à vouloir courir plus loin, un 10 km, puis un semi et maintenant je rêve de marathons. Mais je fais ça pour moi. Pour me sentir fière, forte et non pas pour épater qui que ce soit. Je pense que la notion de plaisir en course vient de là : courir pour soi-même.

image (33)

J’ai donc envie de partager avec vous quelques petites astuces pour que courir rime toujours avec plaisir

  • Listez les raisons qui vous poussent à courir : pour les bienfaits sur la santé, pour la perte de poids, pour rencontrer des gens, pour une cause, pour vous déstresser. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises raisons. L’essentiel reste le plaisir pris à courir. Il ne doit jamais se perdre dans une recherche excessive de performance.

 

  • Si vous commencez la course, je le redis, n’hésitez pas à marcher ! Il n’y a aucune honte ! Au contraire, vous faites déjà l’effort de vous y mettre. Bravo ! Lorsque l’on débute, on pense que nos séances sont trop courtes, qu’on ne court pas assez longtemps. On se force à tenir. Résultats : on se dégoute de la course à pied ! Alterner course et marche permet de conserver la notion de plaisir, de ne jamais être dans le mal.

 

  • Désactivez les annonces vocales sur les applications running de vos smartphone. Juste une fois. Essayez. Plus de rappel « 3 km parcouru» plus de « vitesse moyenne: 6 minutes 28 secondes par kilomètre »… Ces petites annonces bien sympatiques qui mettent la pression : « je suis une tortue », « il me reste encore X bornes à tracer ». Non non, là vous courez pour le plaisir, pour vous, concentré sur vos sensations.

 

  • Préparez-vous une bonne playlist : elle motive et va rythmer votre sortie. On ne s’ennuye pas, on prend du plaisir à écouter de nouvelles musiques. Je choisis toujours des chansons qui donne la pêche. En ce moment c’est Club Foot (Kasabian), Castle In The Snow (The Avener), Radioactive (Marina and the Diamonds), Sail (Awolnation)… ect! Je change de playlist presque toutes les semaines pour ne jamais me lasser!

 

  • Prenez conscience des bienfaits du running sur la santé. C’est essentiel pour aborder la notion de plaisir. Courir permet de renforcer le cœur et les poumons, d’améliorer l’oxygénation du cerveau, d’évacuer les toxines, de renforcer les fibres musculaires des jambes et des abdos et enfin de libérer des endorphines, ces molécules du bonheur qui procurent une sensation de bien-être et diminue la sensation de douleur! Lorsque l’on a conscience de cela, tout de suite ça donne envie d’aller transpirer !

 

  • Courir seul ou en groupe ? Là, chacun à sa propre réponse. Certain auront plus de plaisir à courir accompagné pour rejoindre une communauté de runneurs, pour se motiver, se sentir stimulé, papoter pendant la course et ne pas s’ennuyer. D’autres (comme moi !) préfèreront courir seul. Cela me permet une véritable déconnexion. Mon corps court « tout seul » et moi je vis ma petite vie dans ma tête, les idées vagabondes! Et ça, c’est un vrai plaisir ! Une sorte de lâcher prise de l’esprit.

Voilà, chaque personne est différente, chaque coureur doit apprendre à faire selon ses capacités. Soyez fière de vos résultats, quels qu’ils soient. Courez pour vous, pour le sentiment de liberté que cela procure, pour apprendre à vous écouter, pour méditer, pour liberer l’énergie.

Et vous, pourquoi vous courez ? 😉

image (25)

Je porte: Corsaire Femme Aspiration Rhythm RONHILLT, T-Shirt Apsiration Cool Knit RONHILL;  Baskets Nike

21 thoughts on “Courir pour le plaisir

  1. Hello !
    Personnellement je cours très vite sinon je m’ennuie. Mais si au début je courrais pour me muscler, aujourd’hui je cours pour moi et moi seule ! Ca me permet de penser, de rêvasser un coup, mais aussi de sortir de chez moi, de prendre l’air et de prendre du temps exclusivement pour moi. J’aime bien courir à plusieurs aussi, mais ça m’enlève l’impression d’avoir pris du temps pour moi.
    Je pense que chacun devrait courir à son rythme, le temps qu’il veut… l’essentiel est de s’amuser dans ce qu’on fait !

    bise

  2. Hello, ta tenue est canon 😉
    Personnellement je cours aussi en tant que loisir, même si j’avoue que mon chrono me motive énormément : j’ai envie d’aller plus vite, plus loin ! Mais c’est un défi contre moi-même, pas contre les autres 🙂
    Du coup j’aime bien alterner les périodes d’entraînement « défi » et les périodes plus calmes, comme tu les décris dans l’article. C’est vrai que ça fait un bien fou de couper le son de l’appli et de se concentrer juste sur son ressenti, une fois de temps en temps.

    1. Merci beaucoup! Je vais lancer un concours sur Instagram pour gagner la tenue si ca t’interesse 😉
      Moi aussi mon chrono me motive mais uniquement pour moi, comme toi, je ne me compare pas aux autres 😉 A bientot Elise!

  3. Je pense exactement comme toi s’agissant du chrono ou même de la distance parcourue! Certaines filles alors qu’elles viennent tout juste de se mettre à courir veulent arriver à courir 10 km sans s’arrêter ou à 12km/h … il faut savoir y aller à son rythme sinon comme tu dis on se dégoûte …. Perso j’ai commencé en n’arrivant pas à courir plus de deux minutes … aujourd’hui je peux courir 1h voir 2h à ma grande surprise ! Pareil avant je courais touuuuut doucement.Maintenant que mon corps s’est habitué donc mon chrono s’est améliorer mais pour moi ce n’est pas le plus important. L’essentiel c’est de prendre du plaisir et de rentrer chez sois en se disant qu’au moins on a bougé de son canapé ! En tout cas c’est super top le message que tu véhicules !:D

    1. Merci aussi pour ce message hehe! Au debut je courrais 10 km en 1h15 et maintenant je le fais en 56 minutes. Je progresse mais vraiment uniquement pour moi. On est dans la meme dynamique 😉 A bientot!

      1. Oui 😀 Beaucoup trop de personnes veulent faire toujours + pas pour elles mais pour les autres. :/ Et on est vite dégoûtée en faisant ça …

  4. C’est tout à fait respectable de courir à 9km/h aux Buttes Chaumont, avec les côtes si on ne veut pas exploser, c’est même préférable! Bravo en tous cas, tu m’aides beaucoup à me motiver depuis peu, je cours de manière plus sérieuse et c’est un plaisir de lire ce blog!

  5. J’adore ton article !! Hyper motivant ! Et puis c’est vrai qu’on oublie souvent qu’il faut AVANT TOUT se faire plaisir ! On a déjà assez de pression avec nos soucis de santé, boulot, famille ect ! 😉

  6. Généralement je me garde un run par semaine où je cours juste pour le plaisir, pas d’objectif de km ou de temps, juste mes baskets, la nature et moi 🙂

  7. Tu as bien raison de souligner qu’il faut courir pour le plaisir! J’ai commencé à faire du sport pour évacuer le stress, car j’ai souvent des tensions dans le dos et au niveau des épaules et le seul moyen de me défouler, c’était un sport bien intense comme la course! J’adore aussi le pilates. Ensuite, je cours pour vider l’esprit, avoir un temps hors de chez moi, sans ordinateur!

  8. Bonjour Pauline,

    Je tenais à te remercier pour cet article qui m’a fait prendre conscience qu’il fallait arrêter de toujours se comparer à la performance des autres et surtout qu’il fallait prendre du plaisir dans le sport qu’on fait!!!On n’est pas en compétition quotidiennement ça c’est clair!! 🙂
    Cela fait maintenant qu’une année que je courre et je me prenais réellement la tête à ne pas comprendre pourquoi je ne progressai pas (les blessures m’ont pas mal freiné, entre autres) et je pense que j’étais trop dans l’optique de performance plutôt que du plaisir de courir.

    Alors merci beaucoup à toi d’avoir fait cet article décomplexant, car depuis ton article je ne me prends plus la tête (j’essaye de relativiser en tout cas), je cours au rythme que je peux, le temps qu’il faut mais surtout sans prise de tête et sans me comparer aux autres.Les progrès viendront d’eux-même 🙂

    Merci beaucoup et bonne journée à toi.
    Amandine

    1. Et bien merci à TOI pour ce tres gentil message! Ca me fait super plaisir d’avoir des retours positifs comme ça! La performance c’est bien mais uniquement pour soi, jamais en se comparant et toujours avec la notion de plaisir 😉 a bientot! bonne journée!

  9. Salut je suis totalement d’accord avec toi ! Moi de même je cours pour moi, pour mon bien être! Je n’ai pour le moment aucun objectif de temps mais plus un objectif de progression au temps ou au kilométrage
    !

  10. Super blog ! Je me suis mise a courir depuis pas tres longtemps, 2 semaines seulement dans le but de faire une Spartan Race en novembre. Les 2 premieres fois etaient un vrai supplice, je subissais le truc ! Mais les 4 dernieres fois, quelle liberation !! Je commence vraiment a aimer ça, hier malgre mes 11h de boulot j’ai mis mes chaussures pour aller courir 15minutes, ce n’est pas long mais ça m’a fait un bien fou, ca detend ! Je ne pensais pas aimer ca un jour ! Par contre j’y vais a mon rytme, je ne souhaite pas aller vite car peur que mon genoux lache. Mais en tout cas je vois deja que j’ai progressé, je ne m’arrete plus, je cours plus longtemps et je ne suis pas aussi essouflée. La je me renseigne pour faire un semi marathon pour Mars, c’est dans 5 mois j’ai le temps de me preparer 🙂

  11. Un grand merci pour cet article. Je suis dans une phase où je doute beaucoup de moi, de ma capacité à courir bien. Mais qu’est ce que ça veut dire bien ? Je me disais vite et loin. Mais en fait non, c’est juste en accord avec mon humeur, mon état de santé. Accepter qu’une sortie peut être pourrie mais la suivante géniale. J’ai fait un break de 6 semaines et j’ai repris comme si de rien n’était… 10 km dès la seconde sortie … Résultat : une tendinite au genou gauche et une a la hanche gauche. Bref, maintenant je fais comme toi, je désactive le coach de mon appli de Running et juste je kiffe ma sortie 🙂

  12. Coucou. Merci pour ton article très intéressant. J’ai commencé à courrir il y a quelques mois et j’ai du mal à me « déconnecter » de ma course. Est-ce avec le temps qu’on arrive à penser à autre chose pendant qu’on court? Parce que moi à part la douleur, j’arrive pas à me vider la tête.

    1. Coucou! Moi j’ai mis plus de 6 mois avant de me « déconnecter » pour reprendre ton expression. J’écoute ma musique, je suis tranquille, dans mes pensées. Au début il est normal d’être « dans le mal ». Ne fais pas de séance trop violente et vas y petit à petit, ça venir 😉 Courage!

Laissez moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s