SEMI-MARATHON DE PARIS 2016: COMPTE-RENDU

image[2]

Dimanche dernier, invitée par Monster, je prenais le départ du semi-marathon de Paris. J’ai la chance d’être équipée d’un casque intra-auriculaire et bluetooth Adistar. Je décidé d’aborder cette course comme une sortie longue de plus dans le cadre de ma préparation au Marathon de Paris.

La veille du semi, je dors super mal, pas plus de 4/5h… Je ne stresse pas pour la course mais pour le marathon. Je ne cesse de me dire « oh mon dieu, c’est dans 4 semaines »… !!!
Je me lève à 7h30. Je mange mon petit-déjeuner de compet’: une banane et un peu de muesli avec du lait d’amande.
J’ai méticuleusement préparé mes affaires la veille donc je suis vite prête et je file à Vincennes.
image[3]
Sur place je retrouve Caroline, une copine avec laquelle je vais faire la course. Elle court son premier semi-marathon!
On passe aux consignes, c’est fluide. On file dans les sas ou on attend… C’est long! Mais je ne plains pas: il fait beau alors qu’il devait pleuvoir, on a de la chance!
On y reste plus d’une demi-heure. Je suis gelée! Avec un bon quart d’heure de retard, le top départ est donnée à 10h25.
KM 1 à 5: à la sortie du sas , ça bouchonne un peu. On ne se sent pas seule ! Il faut attendre 3km pour avoir un peu d’espace.
On décide de ne pas trop papoter avec Caro afin de bien gérer notre souffle. Je sors mon casque Monster et lance ma playlist. Je teste ce casque pour la première fois: super son et surtout super tenue. Il ne bouge pas pendant l’effort.
Pour ne pas se cramer dès le départ, on se lance à 6,18 minutes au kilomètre. On trouve notre rythme. Au kilomètre 4: surprise! Fred Coelho, (le coach de la team TomTom pour le Marathon de Paris) est là et me fait un coucou! Ca booste!
On arrive rue du Faubourg St Antoine et on prend des bouteilles d’eau au ravitaillement.
Au kilomètre 5, vers la place de la Bastille, on croise le fils de Caroline, petite bouille blonde de 18 mois, venu encourager sa maman. Mon dieu, je fonds, c’est trop mignon!
semi3
KM 6 à 10: Nous avons une cadence très régulière. 6,18 encore et toujours. Il fait beau, il fait bon, j’ai un super mental et l’impression que je pourrais aller très loin! Caroline a une allure très régulière, un vrai métronome. Ca m’aide beaucoup. Je me rends compte que je ne suis pas régulière d’habitude. J’accélère, je m’essouffle, du coup je ralentis. Je suis en sous-régime alors j’accélère à nouveau. Au final je m’épuise. Là, la compagnie de Caroline m’aide beaucoup à me réguler.
Au ravitaillement on reprend de l’eau. Je mange une pâte de fruit que j’ai emporté avec moi. (Je ne prends jamais de gels, je ne les supporte pas)
KM 11 à 15: Je préviens Caroline: ça va grimper ! Ca commence avec un faux plat montant avenue Daumesnil, puis la rue de Charenton. Je m’attends à trimer comme les autres années et non. Ca monte oui mais ce n’est pas difficile. Ca passe même bien. Je m’applique à mettre en pratique tous les conseils du coach lors du travail en côte: je raccourcis ma foulée, je tire sur les coudes. Et ça fonctionne! On arrive à Vincennes et je suis toujours bien!
KM 16 à 21: A l’entrée du bois, nous passons au dernier ravitaillement. Eau et pâte de fruits à nouveau. Je me sens au top! Plus que 5 km et je suis au taquet. Ma douleur au genou gauche se réveille mais je préfère me laisser porter par l’énergie de la course.
Au km 19 je vois un panneau « Tu n’es pas lent, tu profites du paysage ». Je le prends pour moi haha! #TeamTortue
Et ça y est, la ligne d’arrivée approche. Je suis super contente: Caro boucle son premier semi! C’est génial. Je suis super contente pour elle. Et moi je me sens au top, je me dis que je pourrais tout à fait continuer à courir. Ma préparation au marathon porte ses fruits.
semi4
semi5
image[1]
Nous sortons des sas, c’est super fluide et bien organisé cette année. On récupère vite notre médaille et de quoi boire et grignoter.
Le bilan de cette course est que je suis super confiante en ma prépa marathon. C’est la première fois que je boucle un semi en me disant que j’aurai pu continuer!
Le bémol c’est mon genou. Je me réveille le lendemain de la course avec une douleur assez vive. Je boite pour descendre les escaliers. Ce n’est pas la joie…
Sur les conseils du coach, je dois porter des semelles orthopédiques.Pas de running pour le moment et en attendant de les avoir, uniquement du vélo ou de la natation pour entretenir le cardio. Je prends mon mal en patience… Je glace mon genou, je me masse à l’arnica, je pose des cataplasmes d’argile, je vois l’ostéopathe. Bref, je prends soin de moi! J’y crois toujours aux 42,195 km 😉
Vous y étiez? Comment la course s’est passée pour vous?

6 thoughts on “SEMI-MARATHON DE PARIS 2016: COMPTE-RENDU

  1. L’huile essentielle de gaultherie couchée mélangée à ton huile végétale d’arnica peut te soulager… ( demandes à ton pharmacien de te l’a faire sentir et tester) bonne soirée et bravo

  2. Bravo pour ce semi, cette distance n’a plus de secret pour toi ! 🙂 Je te souhaite une bonne récupération pour pouvoir aborder ton marathon sereinement. Avec les conseils de ton coach (et de la patience) ça devrait le faire : j’y crois fort avec toi !

  3. Elle vraiment trop belle la médaille ! J’ai fait le semi de Barcelone il y a un mois (mon premier semi!) et la médaille est vraiment horrible !

Laissez moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s