SPORT ET ALIMENTATION : DANS LA QUETE D’UNE VIE EN PHASE

image

« Mens sana in corpore sano »… Un esprit sain dans un corps sain. Mon interprétation de cet adage est qu’une personne entretenant sa santé et ayant une force morale détient les éléments de base pour être heureuse et épanouie.

On peut se demander en quoi le sport et l’alimentation jouent un rôle clé dans la quête d’une vie en phase.

Le sport est lié à notre développement positif. Il nous donne le goût de l’effort et du dépassement de soi. Lorsque nous dépassons nos limites, nous prenons confiance en nous. Notre estime de nous-même remonte en flèche! Je l’ai expérimenté lors de mon premier Marathon, à Paris en avril dernier. Je suis vraiment sortie de ma zone de confort pour parvenir à cet objectif. Cela m’a apporté une confiance en moi incroyable et pas uniquement dans le sport. Cette énergie positive a rejailli dans de nombreux domaines de ma vie. Aujourd’hui, je me dis que si j’ai trouvé la force de courir 42 km, tout est possible!

La pratique d’une activité physique nous apprend également à nous respecter et à être à l’écoute de nos sensations. Nous apprenons à comprendre les signaux envoyés par notre organisme, à préserver un espace pour être en contact avec notre « guide intérieur » et ainsi être en phase avec nous-même.

Enfin, le sport nous permet d’aborder les problèmes du quotidien avec plus de sérénité. Nous prenons du recul par rapport aux événements et pouvons trouver dans nos activités un exutoire aux soucis du quotidien limitant ainsi le stress, l’anxiété, la fatigue, ce qui participe à l’équilibre de la santé physique et mentale… L’entraînement est à l’origine du bien-être émotionnel.

L’alimentation joue également un rôle majeur dans la quête d’un alignement avec soi. La santé physique et mentale passe par une alimentation saine et équilibrée. Preuve en est que les personnes qui mangent trop ou qui mangent mal, ont toutes sortes de problèmes : cholestérol, diabète, troubles cardio-vasculaires, problèmes de peau…

Bien manger, c’est savoir composer ses repas en respectant les apports nécessaires en lipides, glucides, protides, vitamines et minéraux. Il faut limiter les excès et à l’inverse fuir les régimes restrictifs.

image-1

Deuxième notion intrinsèque au bien-être dans l’assiette: le plaisir de manger! Je le dis souvent sur ce blog, je suis contre les régimes restrictifs ou l’on mange pour manger, un blanc de poulet à l’eau, trois légumes vapeurs… Quelle tristesse! Je partage ici des recettes saines et gourmandes, car il est essentiel, selon moi, d’introduire la notion de plaisir dans notre équilibre alimentaire.

La seule question à vous poser est: suis-je prêt(e) à suivre pour le reste de ma vie le régime alimentaire que j’ai mis en place aujourd’hui? Si vous êtes trop stricte, vous répondrez non à cette question. Vous devez vous alimenter de manière à aimer chaque plat que vous cuisinez, pour ne jamais être dans la frustration et être toujours en accord avec vos goûts. Et si parfois vous cédez à la tentation de manger des aliments qui n’apportent rien à votre corps, ce n’est pas grave! De mon côté, je respecte la règle des 80/20 dont j’ai déjà parlé sur vivrehealthy.com : 80 % de mon alimentation est saine et équilibrée, 20% l’est beaucoup moins 😉

Pour être en phase, en accord avec vous-même, il faut que vos sentiments et les actes que vous posez soient intimement liés à vos désirs. Choisissez une activité physique qui vous plait et non pas qui est tendance. Si  vous détestez courir ou que la position du « Chien tête en bas » ne vous parle pas plus que ça, oubliez le running et le yoga. Pédalez, nagez, dansez! Ecoutez-vous, faites-vous plaisir!

Il en est de même dans votre assiette. Vous n’aimez pas les graines ou le lait de soja? Il y a certainement plein d’alternatives équilibrées qui vous conviendront. Le PLAISIR on a dit!!

Article sponsorisé par Activia / Danone

6 commentaires sur « SPORT ET ALIMENTATION : DANS LA QUETE D’UNE VIE EN PHASE »

  1. Je suis entièrement d’accord avec toi l’équilibre entre l’alimentation et le sport est primordiale. Au Canada le sport est utiliser dans le traitement du burn out. Il est utiliser pour faire chuter le niveau d’hormone de stress et ensuite seulement une thérapie est proposer. Car seul l’effort permet de diminuer ses hormones.

    1. Je ne savais pas ça ! C’est intéressant ! On devrait faire ça aussi en France. Ca supprimerai tellement de Burn out, de plus en plus courants… Merci pour ton message

  2. Manger avec plaisir, c’est la base ! Au début, quand on commence un régime ce n’est pas toujours évident, mais le temps fait bien les choses. Mais oui c’est un vrai, un carreau de chocolat avec le café fait toujours le plus grand bien. 🙂

  3. Cool cet article ! Le sport et l’alimentation devraient nous être enseignés dès le plus jeune. Imaginez, plutôt qu’à la place de la techno ou du latin, des cours de cuisine et nutrition, de vrais sports santé etc… Ca existe dans les pays nordiques.
    En attendant, vu qu’on a pas eu cette chance, à nous de nous intéresser et de nous informer.
    Prenons du plaisir à faire du sport, à bien manger et surtout à être en super bonne santé !

  4. Belle état d’esprit. La société a tendance à nous mettre la pression et nous faire oublier de prendre du plaisir dans ce que l’on fait. On finit par faire du sport parce que c’est bon pour la santé, à manger sain parce que c’est bon pour la santé mais sans prendre en compte qui nous sommes. Il faut adapter ces grands principes à soi-même et ne pas oublier de profiter de la vie. Beaucoup trop de gens survivent au lieu de vivre pleinement.

Laissez moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s